• Doctorant en Sciences de Gestion (Management des systèmes d’information)
  • IAE de Poitiers
  • Formé très tôt au développement des technologies numériques, il est diplômé du CNAM en génie informatique dans les années quatre-vingt-dix. Il reprend ses études vingt ans plus tard et obtient un Master en Système d’Information et Contrôle avec pour sujet de mémoire de recherche « L'étude de l'impact des nouvelles pratiques numériques sur les missions d’une Direction des Systèmes de l'Information en composante. ». L’année suivante il obtient un Diplôme universitaire de spécialisation à la recherche en présentant un deuxième mémoire « Les outils numériques nous aident-ils à collaborer ? Etude de la dynamique d’appropriation d’un outil collaboratif au sein d’une classe de Master 2 ».

    Il commence sa carrière professionnelle en tant qu’analyste programmeur dans l’industrie, puis il devient gestionnaire de parc informatique dans la fonction publique. Il a la responsabilité du système d’information de l’école de management de l’Université de Poitiers et en tant que chef de projet il initie et coordonne la mise en place d’outils numériques pour l’administration, la pédagogie et la recherche.

    Il effectue ses missions de recherches afin d’obtenir un doctorat dans le domaine du management des systèmes d’information. Membre du CEREGE, il est plus particulièrement investi dans l’axe de recherche Numérique, Usages, Territoires et Société. Sous la direction de Thomas Stenger et Pierre Laniray, son sujet de thèse actuel est « Comment travailler en équipe à l’ère du numérique ? ». Il propose par sa recherche-intervention de contribuer à la compréhension de l’appropriation et l’usage des outils collaboratifs numériques afin d’évaluer leurs rôles dans la performance et la créativité des groupes restreints.

    Ses propositions de communication concernant sa recherche actuelle ont été retenues pour le séminaire du Groupement d’intérêt scientifique Marsouin de Lannion et le colloque Territoire(s) et numérique de l’ASRDLF. Son travail de terrain se terminant à la fin de l’année universitaire 2020, il envisage de soutenir sa thèse en 2021.

Publications HAL