Accueil

je suis membre du CEREGE

Explorer l’impact de la violence psychologique et la perception des sentiments d’impuissance et d’insignifiance sur l’aliénation dans le travail. Étude appliquée dans une université publique en Égypte

Doctorant: 
EMAD ELBATT Sarah
Date de soutenance: 
Vendredi, 6 Décembre, 2019
Directeur de thèse: 
Ewan OIRY
Co directeur: 
André LE ROUX

Lieu de soutenance:

Résumé: 

Dans les recherches sur les organisations, peu de travaux portent sur les comportements contre-productifs comme les agressions personnelles et la violence dans le milieu de travail. Ces comportements hostiles, qui enfreignent les normes organisationnelles les plus importantes ont pourtant un impact majeur sur le bien-être des individus et sur le fonctionnement des organisations.

Cette thèse explore les effets de la violence psychologique sur l’aliénation dans le travail. Les résultats obtenus montrent qu’une personne qui subit de la violence psychologique développe un sentiment d’insignifiance (ses tâches comme elle-même perdent leur sens) et d’impuissance (elle a le sentiment de perdre le contrôle sur son activité professionnelle) et se sent ainsi aliénée dans son travail.

La force de ces mécanismes est explorée dans le cas d’une Université Publique en Egypte. Cette thèse utilise une méthode mixte : les résultats quantitatifs permettent d’établir la nature et la force du lien entre violence psychologique et aliénation dans le travail dans les différents groupes d’employés. Ensuite, les entretiens semi-directifs proposent des premiers éléments de compréhension des différences constatées entre ces différents groupes d’employés.

Les résultats permettent d’identifier trois formes d’agressions (l’agression rationnelle discrète, la manipulation sociale et l’agression dévoilée). Cette troisième forme d’agression n’avait pas été identifiée par la littérature. Il s’agit donc d’une contribution théorique de cette thèse. Cette thèse offre aussi des contributions en testant les échelles dans un contexte culturel nouveau : celui de l’Egypte.

Cette étude exploratoire ouvre de nouvelles perspectives de recherche. Elle souligne l’intérêt d’investigations complémentaires dans d'autres espaces afin de valider cet aspect interculturel et le contexte du pays émergent qui peuvent être à l'origine de cette nouvelle dimension de violence psychologique.

Enfin, cette thèse contribue à la conceptualisation de l’aliénation dans le travail, un concept peu travaillé dans les études sur les organisations.

 

Mots-clés: violence psychologique, mobbing, mobbing académique, impuissance, insignifiance, aliénation dans le travail.

 

Rapporteurs: 

Monsieur Emmanuel ABORD DE CHATILLON, Professeur, Université Grenoble Alpes, Rapporteur

 

Madame Laïla BENRAISS-NOAILLES, MCF-HDR, Université de Bordeaux, Rapporteur

Suffragants: 

Monsieur Amaury GRIMAND, Professeur, Université de Nantes, Suffragant

 

Monsieur Stéphane BELLINI, MCF-HDR, Université de Poitiers, Suffragant