The Weak-form Efficiency of the Stock Market: The case of Central and Eastern Europe

Doctorant: 
EL HAJJ Mohammad
Date de soutenance: 
Vendredi, 3 Juillet, 2015
Directeur de thèse: 
Sophie NIVOIX

Lieu de soutenance:

Résumé: 

L’objectif de cette recherche est d’étudier l’efficience des marchés des actions des pays d’Europe Centrale et de l’Est suite à la réouverture de leurs places Boursières après la chute des régimes communistes. Non seulement ces économies ont connu des changements majeurs depuis leur entrée dans l’Union Européenne, et l’adoption de l’Euro pour une partie d’entre elles, mais elles représentent globalement un vaste ensemble d’actifs financiers susceptibles d’attirer les investisseurs internationaux. Les pays que nous avons analysés sont la Pologne, la république Tchèque, la Hongrie, la Roumanie, la Bulgarie, la Slovaquie, la Slovénie, et les pays Baltes (Estonie, Lettonie et Lituanie). Mis à part pour la Slovaquie, les différents marchés considérés présentent des corrélations sérielles, ce qui nous a permis de rejeter l’hypothèse d’efficience faible. Par ailleurs, les rentabilités des marchés de ces dix pays affichent des distributions gaussiennes. Nous avons également observé une homoscédasticité des données pour les différents marchés. Enfin, l’observation du ratio de variance a indiqué l’absence de martingale pour la Bulgarie, la république Tchèque, l’Estonie, la Hongrie, la Lituanie, la Pologne, la Roumanie et la Slovaquie. Cela confirme l’absence d’efficience de forme faible pour ces places Boursières, contrairement au cas de la Lettonie et de la Slovénie, qui présentent un aspect d’efficience faible. Les tests sur modèles ARCH et GARCH concernant l’hétéroscédasticité ont confirmé le rejet de la marche au hasard des rentabilités pour els 10 pays, et donc une absence d’efficience faible. La portée empirique de ces résultats est particulièrement intéressante pour les investisseurs, qui ont la possibilité de tirer parti des mouvements sur ces marchés pour effectuer des arbitrages profitables, entre pays ou au sein d’un même marché.

Mots-clés: Efficience faible, Hypothèse d’efficience des marchés, Volatilité, GARCH, Actions

Résumé anglais: 

The purpose of this study is to examine the efficiency of stock markets from Central and Eastern Europe as the emerging factor in these economies provides a large scale for increased returns for investors. Also major changes have incurred in these economies after their inclusion in European Union. The countries selected for this study includes Lithuania, Poland, Czech Republic, Slovakia, Hungary, Rumania, Bulgaria and Slovenia, countries that became part of EU. Apart from Slovakia, the rest of the stock market indexes had serial correlation thus rejecting the hypothesis of weak-form efficient. There was no unit root (dataset was stationary) meaning the stock market for Bulgaria and others was not a random walk; thus the stock market was weak form inefficient. The fact that the stock market data for the ten countries consisted of a normal distribution paves to assert that it is weak form inefficient. Given that the stock data for the ten countries was homoscedastic then it was weak form inefficient. From the ARIMA model the above null hypothesis could not be rejected for Bulgaria (1.000), Latvia (.634), Lithuania (.562), Poland (.066) and Slovakia (1.000) for the reason their significance level was more than .05. Hence their dataset was random and independent meaning it was weak form efficient. Another important test was the variance ratio test where Bulgaria, Czech, Estonia, Hungary, Lithuania, Poland, Romania, and Slovakia did not have martingale. In this regard, they were weak form inefficient; this is unlike the case for Latvia and Slovenia where they had martingale. The latter case indicated they were weak form efficient. Lastly, was that from the ARCH/GARCH effects heteroskedasticity was again confirmed to not have been a problem rejecting the possibility for random walk trend in the stock market data for the ten countries. In this regard, it meant that it was weak form inefficient.

Keywords: Weak Form Efficient, Efficient Market Hypothesis, Volatility, GARCH, Stocks

Rapporteurs: 

Monsieur Serge REY, Professeur, Université de Pau et des Pays de l’Adour

 Monsieur Pedro ARBULU, Maître de conférences-HDR, Université de Bordeaux

Suffragants: 

Monsieur Pascal BARNETO, Professeur – Université de Bordeaux