Séminaire transversal - Mardi 4 avril 2017- salle de réunion - 14h00 à 16h30

Nous avons eu le plaisir de recevoir, le 4 avril prochain Bachir Mazouz, Professeur titulaire à l’ENAP-Université du Québec et Rédacteur en chef de la revue Management International. Vous trouverez ci-après un résumé de son intervention. 

 

"Les réformes administratives soutenues depuis la fin des années 1970 ont marqué l’évolution des systèmes de gouvernance publique (Public Administrative Review, 70(1s), 2010). De manière plus particulière, la recherche empirique souligne une nouvelle dynamique dans les rapports entre les dirigeants publics. Qu’il s’agisse de la dynamique des valeurs publiques, de la transformation des structures d’offres en services publics (entreprises publiques, agences gouvernementales, ministères...), des cadres officiels d’administration (LOLF, GPRA, LAP...) ou des outils de la gestion publique (Plan stratégique, plan et rapport annuels de gestion, TBG...), les rôles, fonctions et responsabilités des élus et des fonctionnaires sont  fortement remis en question (RFG, N° 250 et 251). D’une dualité wilsonienne, opposant traditionnellement les décideurs politiques aux administrateurs (1887), ces rapports intègrent aujourd’hui les ‘’nouveaux managers publics ‘’ (Peters, 2009).  

À la base de cette dynamique, on soupçonne des tensions de gouvernance publiques. Celles-ci sont générées par les réformes (contenu, rythme ou processus) et situées à des interfaces des systèmes nationaux de gouvernance publique : des contradictions opérées au niveau des (1) valeurs publiques (tensions éthiques), (2) structures d’offres en services (tensions organisationnelles), (3) cadres officiels d’administration (tension de gestion) et (4) outils de gestion (tensions artefactuelles). 

Les tensions de gouvernance publique diffèrent quant à leurs manifestations et intensité selon la perspective de réforme que les dirigeants publics choisissent : en misant sur (1) la mesure de la performance comme moteur de transformation des appareils publics, (2) le management des compétences et la professionnalisation de la fonction publique, (3) la dépolitisation de la gestion publique (Aucoin, 1995). Ces trois perspectives permettent d’inscrire de manière plus distinctive la recherche sur les tensions de gouvernance publique dans le champ du management public.

L’objectif de ce séminaire est donc de présenter, à des fins de discussion, un cadre conceptuel permettant de saisir les facteurs, les rythmes et les processus de propagation/résorption des tensions de gouvernance publique selon la perspective du management."

Date de l'actualité: 
Jeudi, 30 Mars, 2017
Actualité visible: 
Oui