Les pratiques des stratégies de coopétition et leurs déterminants : Le cas du secteur nautique en France

Doctorant: 
LACAM Jean-Sébastien
Date de soutenance: 
Mercredi, 28 Octobre, 2015
Directeur de thèse: 
David SALVETAT
Résumé: 

La recherche en Management stratégique a longtemps opposé l’approche concurrentielle à l’approche relationnelle concernant la production des rentes économiques. Or, nombreuses sont les firmes qui désormais s’engagent dans des projets de coopétition durant lesquels elles entretiennent avec leurs multiples adversaires des relations simultanément concurrentielles et collaboratives. La coopétition leur permet de mettre en commun des ressources et des connaissances afin de partager les risques d’un nouveau projet, de réaliser des économies d'échelle, d’introduire de nouveaux marchés ou encore de soutenir l’innovation et l’apprentissage. Toutefois, la coopétition n’en demeure pas moins une relation risquée et difficile à gouverner en raison de sa nature duale et paradoxale.

L’hétérogénéité des approches et des résultats sur la coopétition n’ont pas permis d’établir une définition consensuelle du phénomène. Par ailleurs, la majorité des recherches académiques se sont focalisées sur la compréhension du processus au sein d’une seule entreprise ou d’un échantillon limité.

Par conséquent, notre étude empirique auprès de 106 firmes nautiques françaises apporte une analyse descriptive et explicative de la coopétition qui approfondie nos connaissances sur sa définition, sa composition et ses déterminants. Ainsi, la coopétition apparait comme un phénomène complexe et protéiforme qui revêt plusieurs dimensions fonctionnelles, sectorielles et géographiques selon les objectifs de ses participants. A l’instar d’une concurrence multi-marchés et multipoints, il existe une coopétition multi-marchés et multipoints. Cette pluralité de la coopétition s’inscrit dans un cycle stratégique où l’alternance et la simultanéité de la compétition et de la coopération se succèdent afin de soutenir l’expansion concurrentielle de la firme.

MOTS CLÉS :

Coopétition sectorielle, coopétition géographique, coopétition fonctionnelle, cycle coopétitif, nautisme.

Résumé anglais: 

Since a while, research in Strategic Management has opposed the competitive to the relational approach regarding the production of economic rents. However, many firms henceforth get in coopetition projects during which they maintain with their multiple opponents both competitive and collaborative relationships. Coopetition allows them to pool resources and knowledge in order to share a new project related risks, to perform economies of scale, to insert new markets or to support innovation and learning. Nevertheless, coopetition does remain a risky and difficult relationship to manage because of its dual and paradoxical nature.

The diversity of approaches and results on coopetition has failed to establish a consensus definition of the phenomenon. Moreover, the majority of academic studies have focused on understanding the processes within a single company or a limited sample.

As a result, our empirical study of 106 French boating companies provides a descriptive and an explanatory analysis of coopetition that deepens our knowledge about its definition, its composition and its determinants. So, coopetition seems to be a complex and protean phenomenon having several dimensions; functional, sectoral and regional depending on the participants objectives. Like a multi-market and multi-point competition, there is a multi-market and multi coopetition. This plurality of coopetition is part of a strategic cycle where reciprocation and simultaneity of competition and cooperation succeed to support the competitive the firm’s expansion.

 KEYWORDS :

Sectoral coopetition, geographic coopetition, functional coopetition, coopetitive cycle, boating industry.

Rapporteurs: 

Monsieur Mickaël GERAUDEL, Professeur Associé – HDR, Université du Luxembourg

Monsieur Marc BIDAN, Professeur, Université de Nantes-Polytech

Suffragants: 

Monsieur Benjamin DREVETON, Professeur – Université de Poitiers

 Monsieur Laurent DA ROLD, Président du Pôle Refit – La Rochelle