Le processus de conception de la politique sportive d'une fédération sportive nationale: le cas de la Fédération Française de Rugby

Doctorant: 
VIOLLET Bastien
Date de soutenance: 
Jeudi, 8 Juin, 2017
Directeur de thèse: 
Alain FERRAND
Co directeur: 
Nicolas SCELLES

Lieu de soutenance:

Résumé: 

L’objectif principal de la thèse est de comprendre comment se construit la politique sportive d’une fédération sportive nationale. Le cas de la Fédération Française de Rugby (FFR) est étudié sous la forme d’une Recherche-Intervention, cette organisation ayant souhaité engager des réflexions autour de sa politique sportive, un objet qu’il a fallu appréhender et conceptualiser dans le cadre d’une fédération nationale. Cet objet est envisagé comme un processus de co-construction, entre des acteurs fédéraux (siège) et territoriaux (structures décentralisées et déconcentrées). Pour étudier ce processus et notamment les logiques d’acteurs, nous avons mobilisé la théorie de la traduction (Akrich et al., 2006), associée au concept de rapport de prescription (Oiry, 2012). La théorie de la traduction évoque la notion d’actants, pour désigner ces acteurs et prendre en considération des éléments de l’organisation dits « non-humains » (actants non-humains), qui ont aussi une influence et un impact sur ce processus. Notre problématique centrale est ainsi formulée comme suit : quelles sont les dynamiques actantielles à l’œuvre dans la co-construction d’une politique sportive fédérale ? L’idée générale, au travers de notre cadre d’analyse, est d’exprimer comment ces acteurs, par le biais de leurs visions et de leurs perceptions (leurs traductions) et leurs collaborations/confrontations (leurs rapports de prescription), vont co-construire la politique sportive fédérale en question. Cette thèse ambitionne d’appréhender à la fois l’intégration de cette politique dans l’organisation fédérale, et la formation d’un réseau d’acteurs qui, parallèlement, se configure et se stabilise.

Mots clés : fédération sportive nationale, politique sportive, dispositif de gestion, théorie de l’acteur-réseau, rapport de prescription, Fédération Française de Rugby

Résumé anglais: 

The main purpose of this thesis is to understand how a national association sport policy is elaborated. The case of the French Rugby Union (FFR) is studied as part of an intervention-research, as this organisation initiated some reflections around its sport policy, an object that we had both to apprehend and conceptualise. This object is considered as a co-construction process, between national and regional actors. In order to study this, we mobilise the Actor-Network Theory (Akrich et al., 2006), associated with the concept of prescriptive relation (Oiry, 2012). The Actor-Network Theory (also known as the sociology of translation) highlights the presence of both human and non-human actors which can have an impact on this process. In this way, our research question is: what are the actors’ dynamics during the co-construction process of the federal sport policy? The general idea, throughout our framework, is to express how the (human) actors, thanks to their representations (their translation) and their collaboration / confrontation (their prescriptive relation) are going to co-construct the federal sport policy. The aim of this thesis is to apprehend both the integration of this sport policy into the federal organisation (the FFR) and the creation of an actor-network, which, simultaneously, is configuring and stabilising itself.

Key words : sport policy, national sport federation, management tool, Actor-Network Theory, prescriptive relation, French Rugby Union.

Rapporteurs: 

Monsieur Samuel MERCIER, Professeur, Université de Bourgogne

Monsieur Christophe DURAND, Professeur, Université de Caen-Normandie

Suffragants: 

Monsieur Jérôme MERIC, Professeur, Université de Poitiers, Suffragant
Monsieur Benjamin DREVETON, Professeur, Université de Poitiers, Suffragant