« LES INGÉNIEURS FORMÉS PAR LA VOIE DE L’APPRENTISSAGE : Vers une reconfiguration des rapports entre théorie et pratique dans la formation et le recrutement des ingénieurs »

Doctorant: 
VAN EECKE DEBUCHY Delphine
Date de soutenance: 
Mercredi, 20 Juin, 2018
Directeur de thèse: 
Monsieur Ewan OIRY

Lieu de soutenance:

Résumé: 

Notre thèse s’attache à comprendre comment la formation des ingénieurs par la voie de l’apprentissage peut influencer leur recrutement. La revue de littérature présente l’histoire des Grandes Ecoles, un système de formation unique au monde, élitiste et hiérarchisé. L’École Polytechnique fait figure de modèle, un modèle qui valorise la  théorie et l’abstraction. La hiérarchisation de ces formations revêt un enjeu gestionnaire dans la mesure où elle se traduit en entreprise par une segmentation de la population des ingénieurs. Nous montrons comment la voie de l’apprentissage apporte des transformations dans ce système par la reconfiguration des liens entre théorie et pratique. En contrariant le modèle dominant, cette initiative pose la question de la légitimité des ingénieurs formés par cette voie dans les entreprises.

Nous mobilisons le concept de couplage faible emprunté à la cybernétique pour analyser l’ambiguïté des relations entre théorie et pratique dans le système de formation. Nous nous appuyons  sur la réalisation de 48 entretiens ainsi que sur l’étude de données secondaires, pour recueillir les perceptions des ingénieurs formés par la voie de l’apprentissage et des recruteurs et leurs manières de juger la qualité de la formation. Nous justifions le choix du BTP, terrain de notre recherche, un secteur qui semble réunir les conditions favorables au développement de l’apprentissage.

Notre thèse montre que l’arbitrage sur les compétences de l’ingénieur formé par la voie de l’apprentissage se construit sur une gradation du couplage entre théorie et pratique. Nous confirmons que la plupart des employeurs confrontés au risque de l’erreur de recrutement utilisent toujours la renommée de l’école comme un signal prioritaire. Nous identifions cependant un ingénieur du 3e type qui, en conjuguant expérience et titre reconnu, pourrait incarner un resserrement entre théorie et pratique et serait porteur d’une réelle plus- value sur le marché du travail.

Mots-clés : apprentissage- ingénieur – école d’ingénieurs –recrutement- couplage faible –théorie-pratique-

Résumé anglais: 

Our thesis focuses on understanding how apprenticeship training for engineers can influence their recruitment. The literature review presents the history of the Grandes Ecoles, a unique training system in the world, elitist and hierarchical. The École Polytechnique is a model, a model that values theory and abstraction. The hierarchy of these training courses is a management issue insofar as it results in a segmentation of the engineering population in the company. We show how the path of learning brings about transformations in this system by reconfiguring the links between theory and practice. By thwarting the dominant model, this initiative raises the question of the legitimacy of engineers trained in this way in companies.

We mobilize the concept of weak coupling borrowed from cybernetics to analyze the ambiguity of the relationships between theory and practice in the training system. We use 48 interviews and secondary data research to collect the perceptions of apprenticeship-trained engineers and recruiters and how they judge the quality of training. We justify the choice of the BTP, the field of our research, a sector which seems to create favourable conditions for the development of learning.

Our thesis shows that the arbitration on the competences of the engineer trained through apprenticeship is built on a gradation of the coupling between theory and practice. We confirm that most employers facing the risk of recruitment error still use the school's reputation as a priority signal. However, we identify a 3rd type engineer who, by combining experience and a recognized title, could embody a tightening between theory and practice and would bring real added value to the labour market.

Keywords : engineer- apprenticeship - engineering school - recruitment - weak coupling - theory-practice-

Rapporteurs: 

Monsieur Nicolas BURLION, Professeur, Université de Lille

 

Monsieur Jean-Yves JUBAN, Professeur, Université de Grenoble-Alpes

 

Suffragants: 

Monsieur Marc BONNET, Professeur, Université Lyon 3

 

Monsieur Stéphane BELLINI, MCF-HDR, Université de Poitiers

 

Monsieur Alexandre LENE, MCF, Université de Lille

 

Monsieur Laurent MAHIEU, Président de la Commission des Titres d’Ingénieurs