Les colloques

 

Image1

Les approches paradoxales en management : formes, usages, dynamiques

24 novembre 2015 - IAE de Poitiers

Les paradoxes sont au cœur du fonctionnement des organisations contemporaines et des dynamiques qui les traversent. Délibéré/émergent, contrôle / autonomie, stabilité / changement, exploitation / exploration …  La liste est longue de ces couples ago-antagonistes qui nourrissent les paradoxes organisationnels. Si de nombreux travaux se sont attachés à qualifier la nature de ces paradoxes, beaucoup reste à faire pour mieux saisir leurs modes d’usage et la position du management à leur endroit. La tradition rationaliste qui a longtemps prévalu en théorie des organisations a eu tendance en effet à rejeter les paradoxes dans l’ombre, ou bien encore à les réduire à la figure du dilemme (le choix entre deux alternatives) ou du compromis (la quête d’une improbable synthèse).

Cette journée de recherche, soutenue par l’AIMS, entend croiser les regards sur la notion de paradoxe. Dans un souci d’ouverture disciplinaire, elle accueillera des contributions issues des sciences de gestion mais aussi des sciences humaines et sociales au sens large (sociologie, philosophie, sciences de l’information et de la communication, etc.). Elle embrasse une variété de formats combinant conférences, tables rondes et ateliers de recherche.

« Le chemin de la vérité est celui du paradoxe : pour l’éprouver, il faut la contempler sur la corde raide. Quand la vérité devient acrobate, nous pouvons la juger » (Oscar Wilde, Les ailes du paradoxe)

Site du colloque:  http://jrm.iae.univ-poitiers.fr/

Image1

Colloque « IFRS – Bâle – Solvency : Impacts des contraintes comptables et réglementaires sur les établissements financiers » 16 et 17 octobre 2014 - IAE de Poitiers – Laboratoire CEREGE

Le 13 octobre 2008, sous la pression des gouvernements du G8 et des instances européennes, l’IASB publie un amendement destiné à déroger au principe de juste valeur jusque-là appliqué aux actifs financiers des banques (conformément aux normes IAS 39 et IFRS 7). Cette dérogation au due process en matière de normalisation comptable internationale s’explique par la gravité de la situation économique et au rôle procyclique que l’on attribue à l’application du critère de juste valeur. Dès lors, c’est l’interaction des normes IAS-IFRS et des règles prudentielles bancaires qui est en cause. La dépréciation des actifs des banques se répercute sur les bénéfices et les capitaux propres de ces dernières, entraînant une dégradation des ratios prudentiels. A cette période, la crainte d’une crise systémique est dans tous les esprits, et la raréfaction des crédits destinés à « l’économie réelle » devient tangible. Depuis lors, les débats ne tarissent pas et soulignent la responsabilité du normalisateur ou celle du régulateur (débat entre B. Colasse et B. Raffournier dans le CCA d’avril 2011). Concomitamment, des rapports sont commandés par les institutions et les gouvernements (Baert-Yanno, 2009, Morand-Marteau, 2010) pour interroger le rôle de la normalisation comptable dans ce qu’il convient d’appeler un « procès en procyclicité ».
Que les accusations portées de part et d’autres soient fondées ou non, leur ampleur et leur répercussion hors de la sphère d’expertise (dans le champ politique, par exemple) traduisent la prise de conscience que les normes comptables et prudentielles ont pu interagir, pour le meilleur en période de croissance et pour le pire en période de crise. Il devient donc nécessaire d’analyser, questionner, et d’amender peut-être cette interaction.
De fait, les activités bancaires et assurantielles sont soumises à deux corpus de normes qui ont un impact direct sur l’appréciation de leur performance. D’un côté, les normes comptables (IAS-IFRS) imposent une représentation commune des informations financières ; de l’autre, les normes prudentielles (Bâle II, Bâle III et Solvency 2) imposent le respect de seuils censés assurer la solvabilité
des établissements financiers. Les secondes utilisent donc les données produites en référence aux premières

Les communications devront parvenir à Pascal Barneto (pbarneto@iae.univ-poitiers.fr) et Karima Bouaiss (kbouaiss@iae.univ-poitiers.fravant la date du 15 mai 2014 et se conformer aux instructions jointes à cet appel.

Site du colloque:  http://colloquefinance2014.iae.univ-poitiers.fr/

Séminaire sur la théorie de l’activité - le lundi 17 mars à la MSHS de 9h00 à 16h30

Séminaire sur la théorie de l’activité - le lundi 17 mars à la MSHS de 9h00 à 16h30 – coordonné par l’Equipe «Stratégies de marché et Cultures de consommation » du laboratoire CEREGE et la MSHS.

 Inscription obligatoire auprès de Maxine JOHNSON :

 Mail : johnson@iae.univ-poitiers.fr

 Tél : 05 45 21 23 26

« Regards croisés sur la théorie de l’activité : variations disciplinaires et méthodologiques »

 Intervenants :

  •  Valérie TARTAS, Professeur de psychologie du développement, Université Toulouse 2
  •  Jean-Louis MAGAKIAN, Professeur de management stratégique à l’ESC Sant Etienne et chercheur associé au Cradle - Laboratory of Behavioural Sciences (Helsinki).
  •  Jean-François CERISIER, Professeur de Sciences de l’Information et de la Communication, Université de Poitiers, Directeur Laboratoire Techné.
  •  Nathalie NICOL, Doctorante CEREGE
  •  Nadège MINE-DUFRAISSE, Doctorante CEREGE
  •  Emilie ORLIANGE, Doctorante CEREGE